Article écrit en Juin 2009

 

Test Combat Mission : Shock Force, British Forces.

My CM is rich !

 Par John KELLY

images

Genre : stratégie temps réel pausable ou tour par tour.

Développeur/ éditeur : Battlefront.

Site officiel : www.battlefront.com

Après un premier module consacré à l'US Marines Corps, Battlefront nous propose un second add-on consacré cette fois-ci à l'armée britannique, en attendant le troisième consacré à l'OTAN. C'est également l'occasion de patcher CM:SF en version 1.20. Découvrons ensemble les soldats de Sa Majesté et les nouvelles fonctionnalités introduites par cette extension.

 

Retour à la case départ !

Pour ceux d'entre vous qui ont joué la longue campagne de CM:SF et celle du module Marines, ce sera la troisième fois que vous envahirez la Syrie en deux ans ! En effet, si les Marines ont débuté la campagne en débarquant par le nord-ouest, L’US Army et ses alliés anglais franchissent quant à eux la frontière par l'est, en attendant que les troupes de l’OTAN du 3e module n’attaquent au nord par la Turquie ! CM:SF British Forces vous propose une grande campagne retraçant l'avancée du Higlander Battlegroup (composé de la 7e brigade blindée, du Royal Regiment of Scotland, des Royal Scott Dragoon Guards et des 9e et 12e Royal Lancer) vers le cœur de la Syrie. Une trentaine de nouveaux scenarii jouables en solo ou en multi-joueurs ont également été implémentés, de quoi donner une bonne autonomie à ce module.

1

C'est parti pour une nouvelle invasion !

 

Quoi de neuf sous le soleil de Syrie ?

Nouvelle nation oblige, nous allons pouvoir découvrir l’ensemble de l’arsenal britannique. Autant dire que le dépaysement est total ! Les groupes de combat (GDC) comportent au maximum 8 soldats, équipés du célèbre uniforme DPM sand (camouflage désert) et de l’arsenal d’armes made in UK (fusil d’assaut L-85a2 équipé ou non du lance-grenade L17, mitrailleuse légère L-86, fusil de sniper L-96…) ou importées et renommées (L7-A2 équivalent de la mitrailleuse M-240 ou L-110 «correspondant à la M-249/minimi). L’équipement antichar est équivalent à celui utilisé par les GIs : les GDC ont des tubes à usage unique (type M-136, LAW) et les équipes antichar sont équipées de missiles Fire and Forget Javelin à l’efficacité redoutable. Pas question cependant d’avoir deux ou trois Javelin par GDC ! A l’instar des Marines, seules les unités dédiées ont accès aux modules de lancement. N’oublions pas la présence de mortiers légers portables, équivalent aux LGI (lance grenade individuel) équipant l’armée française. Ces mortiers n’ont qu’une puissance de feu limitée mais permettent d’envoyer des projectiles à une distance respectable.

 

2

Un Warrior dans sa version véhicule d'observation. Les observateurs avancés placé dans ce type de véhicule sont plus efficaces.

 

Un arsenal varié.

Si les noms de Sultan, Scimitar, Warrior ou Bulldog ne vous font penser qu’à des noms de chiens, il va falloir réviser ! La gamme complète de transports de troupes ou de véhicules de combat (IFV) est en effet modélisée dans British Forces. Pour ce faire l’équipe de Battlefront a fait appel à une équipe extérieure et force est de constater qu’ils s’en sont bien sortis, la modélisation jusque dans les moindres détails est fidèle à l’esprit de CM :SF. Vous avez donc le commandement de véhicules variés pour transporter et appuyer votre infanterie. Les déclinaisons du véhicule de combat Warrior (pendant anglais du Bradley) sont bien présentes avec les versions IFV, véhicule d’observation et sur-blindées (wrap2). Vos hommes peuvent chercher le confort et l’abri du Bulldog (véhicule à chenilles, équivalent du M-113) ou du Spartan, tous deux armés de mitrailleuses. Le Scimitar, vétéran des Malouines, est un véhicule de reconnaissance à chenilles de 7 tonnes armé d’un canon de 30 mm. Certaines déclinaisons sont équipées avec le système anti roquettes. Terminons ce tour d’horizon non exhaustif par le Sultan, véritable poste de commandement (PC) mobile. Il est à noter que Warriors et Bulldogs sont équipés de contre-mesures anti IED (improvised explosive device) permettant de voyager tranquille sur les routes syriennes !

3

Les section de sniper ont leur icone propre

Les Anglais déploient également ici leur char lourd de bataille (MBT) Challenger 2 renforcé. Les 62.5 tonnes de ce mastodonte alliées à son canon de 120mm et la batterie de capteurs embarqués en font un adversaire redoutable face aux blindés Syriens. Les munitions HESH (High Explosive Squad Head) font leur apparition : il s’agit d’une charge composée essentiellement de plastique (explosif malléable) qui va aller s’étaler sur la cible à l’impact puis être mis à feu par un détonateur. Ce type de projectile, s’il possède des capacités de pénétration quasi-nulles, provoque un choc par concussion (onde de choc) aux équipages adverses et est très efficace contre les bâtiments.

10

Le char lourd Challenger 2, gare aux malheureux qui vont l'affronter !

Pour finir, vos équipes de reconnaissance ou de forces spéciales peuvent compter sur la série des véhicules tout-terrains légers Jackal, véritables porc-épics armés de mitrailleuses et pouvant rouler à plus de 100 km/h, ainsi que sur les WMIK et autres véhicules utilitaires dérivés du Land Rover 110 civil.

6

Le très attendu Jackal, véhicule des forces spéciales par excellence.

 

Et le support ?

Vous pouvez toujours compter sur vos fidèles aviateurs et au bureau des opérations aériennes, Caroline (les opératrices s’appellent toujours Caroline) est toujours ravie d’assigner un Tornado, un Typhoon ou un Harrier au support aérien ! Leur armement impressionnant peut souvent débloquer une situation délicate en quelques minutes. L’artillerie n’est pas en reste avec la possibilité de commander des missions de tir aux batteries de 155mm, 105mm et aux mortiers de 81mm. Rien que de voir les obus frapper le sol devrait inciter même les plus téméraires à prendre la poudre d’escampette. Les dialogues entre observateurs avancés et pilotes/chefs de batterie sont toujours aussi immersifs et l’accent britannique remplace logiquement l’accent américain pour tous les dialogues.

4

Il ne fait pas bon se trouver sous un tir de 155mm

Patch 1.20

Battlefront profite également de la sortie de British Forces pour mettre à jour le jeu en version 1.20. Au programme des changements, les fumigènes ne seront désormais lancés qu'après l'exécution d'un ordre “orientation” si celui-ci a été précédemment programmé, vous permettant de viser un point plus précis qu'auparavant. Pour améliorer votre perception du champ de bataille, l'icone d'une unité subissant des pertes clignote quelques secondes. Vous pouvez aussi débarquer les équipages de véhicules dès la phase de déploiement, ce qui peut être utile pour faire de l'observation. Les mines antipersonnel feront moins de dégâts aux véhicules et la gestion des grenades à main est encore optimisée avec l'introduction de paramètres tels que les rebonds et des grenades qui explosent parfois en l'air. Il est à noter également que le repérage/marquage des mines fonctionne maintenant correctement. La plupart des corrections concernent de petits bugs et il est surtout question d’améliorations de gameplay et d’optimisations globales. Une nouveauté intéressante permet de démonter certains armements (lance grenades, mitrailleuses lourdes) du véhicule pour combattre au sol en tant que GDC autonome.Pour terminer, citons également la nouvelle option permettant de basculer en temps réel ou en tour par tour entre chaque mission de la campagne et la possibilité pour les créateurs de scenarii de pouvoir importer les derniers changements à leur mission sans que les joueurs ne soient obligés de recommencer depuis le début !

8

Certains GDC sont autonomes grâce à leur transport indépendant. Cette spécificité est introduite avec la nouvelle organisation des forces du patch 1.20.

To buy or not to buy ?

Telle est la question ! On peut désormais trouver CM:SF pour moins de 10€ donc le prix des modules n’est plus une excuse pour se passer d’un très bon jeu. Cependant, si certains verront d’un mauvais œil le fait de dépenser à nouveau 25$ pour une «simple» extension (ce second supplément ne devrait être disponible que par le bais de Battlefront, exit Paradox), cela ne parait pas exagéré par rapport au contenu et à la durée de vie qu’apporte la nouvelle campagne et les nouvelles missions. De plus, sortir du carcan des troupes américaines est, il faut l’avouer, assez rafraichissant ! Les efforts fournis par Battlefront pour nous proposer du contenu de qualité (modélisation des troupes, intérêt des scenarii) et un suivi ininterrompu méritent d’être récompensé. Si vous n’êtes toujours pas décidé à franchir le pas, vous pourrez néanmoins profiter des dernières améliorations du patch 1.20 qui ne devrait pas tarder à être disponible. Rendez-vous dans quelques mois pour le test du module OTAN !

9

Quelques nouvelles cartes sont vastes et superbes.

 

Note : 8/10

Qualités :

-Très bonne campagne.

-Variété et modélisation des véhicules.

-Améliorations liées au patch 1.20

-Les voix, so british !

Défauts :

-Toujours ni eau ni pont.

-Prix pouvant rebuter les indécis.

 

7

Les mortiers individuels font leur entrée sur le terrain syrien.

Configuration:

-Windows XP ou Vista

-Processeur 1,8GHz/2 ,8GHz

-256Mo/1Go de ram

-Carte graphique Nvidia 5200 ou ATI 9200/Nvidia 6800 ou ATI x850

-1Go d’espace disque.

 

5

Le Bulldog, pendant américain du M-113, est le cheval de trait de l'infanterie.