marui_logo

impulse101 logo

 

In need of a translation ? As no one seems to have noticed that I've been translating most of my review in English for almost two years,  try clicking the flag of your choice to get the hyper-crisp "googletrad" :-)  If you ever need a proper English translation to get the tone and the real meaning of this review, contact me ^^

14 février 2016

Il y a longtemps qu'un AA-12 était dans le tuyau... Tout d'abord annoncé par Airsoft Absolution en version AEG, puis GBBR, les deux français ont rapidement épuisé leurs ressources et malheureusement le projet ne fut pas suivi par les joueurs. Le financement participatif fut donc un échec cuisant malgré le nombre de commentaires positifs lors de l'annonce du développement du AA-12.

 Puis, plus ou moins à la surprise générale, Tokyo Marui a annoncé la commercialisation d'un modèle électrique pour fin 2015. Finalement la réplique fut disponible en janvier 2016, je me suis immédiatement procuré la réplique chez Impulse101 et je vous propose d'en faire le tour ensemble...

 

 Un rappel en vidéo si lire vous fait mal à la tête...

 

01 dingo rubrique RS petit

 Je vous laisse découvrir l'historique du AA-12 ICI.

 

02 dingo rubrique boite petit

 Comme souvent, Marui nous offre une boite avec une chouette photo de la réplique. Le design aurait pu être "seulement" rectangulaire, mais non, il y a un angle biseauté sur le devant sur lequel on retrouve le nom de la réplique. Mais bon, on ne va pas non plus s'extasier sur une boite.

P1000488

Le couvercle est équipé de blocs de polystyrène permettant de caler la réplique. On y trouve également toute la documentation.

P1000489

La boite est bien remplie :

-La réplique du AA-12, avec un externe en ABS et l'interne en alliage. Elle mesure 84cm et pèse 4150 grammes avec son chargeur engagé.

-Un chargeur pouvant contenir 93 billes.

-Une tige de nettoyage.

-Un BB-loader.

-Un bouchon de sécurité.

-Un sachet de billes.

-Un outil de réglage des organes de visée et du hop-up.

-Le manuel d'utilisation.

-Des cibles, petit modèle, pas vraiment adaptées à la réplique.

P1000491

 

03 dingo rubrique réplique petit

 Bon, il faut bien l'avouer, le AA-12 laisse rarement indiférent. Souvent on trouve ça moche. Parfois un irréductible tombe amoureux du design épuré de ce fusil de combat automatique. C'est massif, ça pèse lourd et ça crache 3 billes à la fois en semi ou en rafale.

P1000493

P1000494

A part le nom du fusil moulé dans la coque droite, peu de marquages sont présents.

P1000497

Le second marquage est situé sur la partie supérieure de la réplique, juste derrière le levier d'armement.

P1000513

La poignée pistolet est confortable. La texture permet de ne pas glisser, par contre on préférera mettre des gants pour éviter les irritations...

P1000498

L'arrêtoir de chargeur est très bien placé. Il peut être actionné simplement avec l'index.

P1000500

L'une des particularités du AA-12, c'est cette espèce de structure métallique qui part du bas de la poignée pistolet pour remonter au niveau du pontet. Cette structure a bien entendu une utilité.

P1000502

Elle permet de guider le chargeur dans son puits. La base évasée facilite l'introduction.

P1000504P1000536P1000537

Ici on peut voir qu'il n'y a pas de bloc hop-up classique dans lequel les billes vont entrer.

P1000503

L'avant de la carcasse reçoit le même grip que la poignée pistolet. La prise en main est facilitée.

P1000505

Les côtés du AA-12 reçoivent de faux loquets de verrouillage.

P1000506

L'imposant canon externe nous rappelle que le véritable AA-12 tire du calibre 12, comme le fusil de chasse de tonton Roger.

P1000507

Le sélecteur de tir ne comporte que deux marquages : SAFE et FULL. Marui a pensé aux gens raisonnables et une position semi est placée entre les deux, mais pas marquée. Les crans sont assez durs pour qu'il n'y aucune confusion.

P1000510

Deux anneaux de sangle en alliage prennent place à l'arrière et à l'avant de la réplique. Ils sont articulés. Mon problème est qu'ils viennent taper sur la carcasse de la réplique, pouvant faire rapidement des marques. Un tressage paracorde ou autre stratagème pourra convenir aux joueurs soigneux.

P1000511

P1000512

Etrangement, le levier d'armement est en plastique. J'espère qu'il tiendra dans le temps. Il peut être tiré vers l'arrière, il n'y a aucun ressort de rappel.

P1000514

Cela permet d'accéder aux molettes de réglage des trois hop-up. Et oui, chaque canon peut être réglé indépendamment. J'y reviendrai dans la partie démontage de la review. Si vous avez du mal à tourner les molettes, utilisez le petit outil fourni avec la réplique.

P1000516

La batterie vient se loger dans la crosse. Il faut, au préalable, retirer le talon en actionnant le loquet vers le haut.

P1000522

P1000523

La prise Tamiya mini permet d'utiliser vos batteries préférées. Personnellement je préfère le Dean ou le XT60.

P1000524

Il y a assez de place pour pouvoir mettre des batteries de dimensions équivalentes aux classiques blocs NiMh 8.4V

P1000528

Il est possible de régler le moteur sans rien démonter. Le fusible type automobile de 25A peut être aisément remplacé.

Enfin, on peut voir la LED du FET.

P1000538

 Le FET ? Qu'est-ce que c'est ?

Le AA-12 Marui est équipé d'un contrôleur électronique destiné à protéger la réplique et à limiter la cadence de tir. C'est un transistor à effet de champ.

Différents codes de la LED vous aident à déterminer quel problème rencontre votre réplique. Si vous avez regardé la vidéo, vous les connaissez déjà. Sinon, voici un rappel

 

IMG_27012016_175831En gros :

A- Problème sur la réplique. A faire vérifier en shop.

B- Batterie non adaptée (genre LiPo11.1V).

C- Idem que A.

D- Batterie trop faible pour faire fonctionner la réplique.

E- Batterie déchargée.

 

 

 

04 dingo rubrique visée petit

 

Ils contribuent à donner son look "bizarre" au AA-12

A l'avant, un cran de mire réglable en hauteur est monté sur un guidon triangulaire.

P1000518

A l'arrière, l'oeilleton peut être réglé en gisement à l'aide de l'outil fourni.

P1000519

P1000520

La visée est pour le moins étrange, il faut aligner le trou du bas de l'oeilleton sur le guidon.

P1000521

 

05 dingo rubrique chargeur petit

 En attendant le chargeur tambour, il faut se contenter des chargeurs classiques qui contiennent 93 billes, soit 31 tirs.

La coque en plastique semble solide, on y retrouve le marquage Sledge Hammer (la masse !) et la texture ressemblant à celle de la poignée pistolet.

P1000529

Une sorte de rail va aider au guidage du chargeur dans la réplique.

P1000531

On retrouve le téton désormais présent sur les chargeurs Next Gen Marui et qui permet de ne perdre aucune bille en fin de chargeur.

P1000532

Si une bille est bloquée dans le chargeur, démonter le talon.

P1000533

Puis sortez l'interne.

P1000534

Vous pouvez ensuite accéder au ressort pour débloquer les billes.

P1000535

 La taille des chargeur demandera des poches assez grandes. Ca passe dans les poches doubles sans séparation mais pas dans les poches simples. Ici on voit la différence de taille par rapport à un chargeur STANAG.

 

P1000659

P1000660

Edit 22 juillet 2016 :

Le tambour est sorti, je vous laisse le découvrir dans une vidéo réalisée par ScarFab :

 

 

 

06 dingo rubrique démontage petit

 Parce qu'il y a toujours des gens que la lecture rebute, j'ai tourné une vidéo rapide sur le démontage des coques.

 

 

*Démonter les coques et les accessoires.

 YouTube vous gonfle ? Pas de problème ! On est bien dans l'Antre. C'est parti !

Avant tout, démontez la partie arrière qui est maintenue par deux vis cruciformes.

P1000539

Puis démontez les deux faux loquets de verrouillage situés sur les côtés de la carcasse. Ils sont maintenus par des vis à tête hexagonale.

P1000541

Puis vous pouvez enlever les deux vis qui maintiennent le guide de chargeur.

P1000543

On passe ensuite aux trois vis de la partie inférieure.

P1000544

Puis appuyez sur le bouton poussoir tout en faisant reculer la pièce de verrouillage.

P1000548P1000549

Il ne reste plus qu'à faire de même sur le loquet de l'oeilleton.

P1000546

P1000547

ATTENTION : Ne tirez pas vers le haut pour séparer les deux coques.

P1000550

Il faut ôter le renfort en métal situé dans la poignée pistolet.

P1000653

Vous pouvez à présent faire COULISSER les coques vers l'arrière de la réplique.

P1000652

Ici on peut voir l'assemblage de la structure metallique.

P1000650

Les coques sont maintenues par des attaches en plastique.

P1000553

L'avant glisse dans le canon externe.

P1000554

Et voilà !

P1000557

Ce n'est pas terminé, si vous souhaitez aller plus loin dans le démontage, il faut enlever l'oeilleton et le levier de chargement.

P1000565

P1000567

Nous sommes parés pour la suite !

P1000568

 

* L'avant de la réplique : changer les canons et les joints de hop-up.

 La plupart du temps, le démontage sera effectué afin d'intervenir sur les canons et les joints de hop-up.

L'avant de la réplique peut être séparé du reste en enlevant 4 vis.

P1000569

P1000570

P1000646

Procédons à l'opération !

P1000571

Pour retirer la partie externe, il faut enlever 8 vis sur les côtés.

P1000572

Et une vis sur la partie inférieure. Elle maintient la bague des canons internes. ATTENTION, la bague peut rester à l'intérieur.

P1000573

On tire doucement...

P1000574

...et voilà ! On peut remarquer que la bague est justement resté coincée.

P1000575

Une fois récupérée et mise en place pour le remontage. Le trou va vers le bas.

P1000625

Ce n'est pas terminé. Trois vis maintiennent la coque de protection du bloc hop-up.

P1000576

Remarquez ci-dessous le couloir dans lequel les billes passent.

P1000624

On peut désormais mettre la coque de côté.

P1000577

L'énorme bloc hop-up avec ses trois molettes de réglage.

P1000579

A droite et à gauche, les pattes d'appui donnent un léger side spin aux billes. Les canons et les joints sont montés droits, ce sont simplement les pièces qui appuient en biais.

P1000621

P1000623

Au centre, on contrôle l'élévation de la bille. L'idée est de pouvoir régler la dispersion des 3 billes pour, pourquoi pas, toucher plusieurs adversaires à longue distance.

P1000622

 Accédons aux canons. Otez les 4 vis cruciformes, puis tirez les canons vers l'avant.

P1000580

Voici la position des pièces qui appuient sur les joints.

P1000581

Enlevons les guides des canons.

P1000582

On peut alors sortir les 3 canons. Remarquez la lubrification des joints. Ce sont les excellents joints Marui. Changez-les si vous avez de l'argent à perdre... Pour les amoureux des joints Guarder en silicone transparent, attention, ça passe vraiment tout juste...

P1000583

Les canons sont en aluminium. Ils mesurent 300mm et leur diamètre est de 6.075 -6.08mm. Même remarque que pour les joints, à part si vous avez de l'argent en trop, changer les canons n'est pas très utile, le AA-12 est un shotgun, c'est fait pour disperser...

P1000584

P1000585

 

*La gearbox.

 Pour le reste du démontage, il faut commencer par l'arrière. Nous pouvons voir ici le moteur Super High Torque ES1000S à axe court. On m'a déjà demandé maintes fois s'il fallait le changer : c'est un bon moteur, si vous avez trop d'argent, remplacez-le... Je vous rappelle que l'ETU va limiter la cadence de tir...

P1000589

On peut voir ici la vis de réglage du moteur.

P1000590

Allez, c'est parti pour le dépeçage ! Retirez la vis qui maintient le petit porte-fusible.

P1000591

Puis retirez les câbles du moteur. ATTENTION, ce sont des cosses vissées.

P1000597

On peut alors retirer les vis qui maintiennent la gearbox. N'oubliez pas de débrancher le petit connecteur électrique.

P1000592

P1000593

Vous pouvez soit retirer les deux vis qui lient la cage moteur à la gearbox...

P1000598

...soit tout sortir d'un coup.

P1000626

Les engrenages (gears) sont bien callés. Tout tourne sans effort et sans jeu.

P1000599

P1000600

Les engrenages en acier sont montés sur des bushings. Ils sont en métal sur l'engrenage moteur, en plastique sur les deux autres engrenages.

P1000602

J'ai ici placé un engrenage classique à côté de celui du AA-12.

P1000603

*Le logement du guide de ressort et du ressort.

 

 On continue vers l'avant. Le guide de ressort, le piston principal et le ressort du AA-12 prennent place dans un tube en alliage. Il va falloir désolidariser ce tube de la coque centrale pour diminuer la tension dans la réplique. Pour ce faire, il faut retirer une vis et une goupille.

P1000642

Le tube recule de quelques centimètres, c'est normal.

P1000641

On peut voir le piston principal dans le logement.

P1000604

ATTENTION ! Lors du remontage, n'oubliez pas d'insérer ce tube dans la coque centrale AVANT de remonter cette coque.

P1000638

Sinon, ça ne passe pas...

P1000639

Le tube se place comme ceci dans la coque centrale.

P1000640

*Compartiment central et trigger box.

 

Pew pew ! On se déplace encore vers l'avant de la réplique pour s'intéresser à la partie centrale du AA-12.

La coque centrale supporte le FET. L'intérieur est "vide", en fait cette partie sert de guide au piston principal et au tappet plate.

P1000562

Avant tout, déconnectez la prise qui relie le bloc détente au FET.

P1000561

On peut alors enlever les 4 grosses vis torx et séparer la coque centrale et le trigger box.

P1000586

ATTENTION !

Si vous ouvrez la partie trigger box en premier, le tappet plate et les pistons resteront en partie dans la coque du milieu. Pour le démontage ce n'est pas très grave, mais pour remonter ce sera la misère. Respectez l'ordre que je vous donne, ce n'est pas la méthode divine, mais c'est la plus facile...

Si vous avez ce résultat, c'est caca !

P1000612

Prenons donc les choses dans l'ordre.

Une fois les grosses vis torx retirées, séparez simplement les deux parties, sans rien ouvrir au préalable...

Ici on peut voir que les trois pistons et le tappet plate sont bien restés dans le trigger box. Youpi !

P1000637

Si vous souhaitez ouvrir la partie centrale, libre à vous, mais il n'y a rien de spécial à l'intérieur. Elle sert à guider le piston principal, la coque du guide de ressort et le tappet plate.

 

P1000613

 Oui, j'ai déjà utilisé cette photo, mais un rappel ne fait jamais de mal. On peut voir que pour une fois le ressort n'est pas lié au piston.

P1000640

 A vue de nez, je pense que le ressort est un M120 ou M130. Ca parait logique, les petits pistons envoyant moins d'air dans les canons, il faut augmenter la vitesse en mettant un plus gros ressort.

P1000617

Intéressons-nous à ce que j'appelle depuis le début de façon tout à fait personnelle le trigger box (boitier détente). J'aurais pu l'appeler "logement des pistons" ou autres, mais bon...

P1000635

Ici on peut voir que le tappet plate (en bas) est accroché au piston principal par une sorte de crochet.

En reculant, le piston entraîne le tappet plate, qui lui-même fait reculer les nozzles et permet de chambrer les billes. Puis le crochet est relâché pendant que le piston continue à reculer. Lorsque le piston revient vers l'avant les nozzles sont bien en place dans le bloc hop-up et les billes sont expulsées. Parfois je regrette de ne pas pouvoir vous proposer des cinématiques...

P1000634

Pour démonter le trigger box, enlevez 4 vis.

P1000587

P1000588

Attention aux trois ressorts du tappet plate, surtout celui du dessous, qui sera prompt à s'envoler en emportant la pièce en plastique qui maintient les 3 cylindres. Pour le remettre, il faudra le coincer en premier.

P1000633

P1000632

L'étanchéité est bonne. On peut retirer les pistons des cylindres.

P1000631

L'ensemble mesure 21 centimètres. On peut voir que seule la dernière dent du piston est en acier. N'ayant jamais cassé de piston Marui malgré de nombreuses années d'utilisation NORMALE, je ne suis pas inquiet.

P1000615

P1000619

J'ai pu voir sur le net qu'un utilisateur japonais a décidé de faire un petit trou dans chaque tête de piston pour améliorer l'étanchéité lors du cycle. Je ne m'y risquerai pas.

P1000620

On peut retirer le triple nozzle de l'ensemble de cylindres.

P1000606

Le triple nozzle a une finition Kashima coating. Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?

Et bien c'est un procédé d'anodisation inventé par l'entreprise japonaise Miyaki. Des particules de disulfite de molybdène sont déposées via induction électrique sur la surface de pièces en aluminium anodisé. Ces particules remplissent les pores de l'aluminium pour une meilleure lubrification et moins d'usure due à l'abrasion.

Il y a environ 70 milliards de particules sur 1cm². Cela améliore donc la lubrification et la résistance à la corrosion par rapport aux pièces simplement anodisées ou même traitées au Téflon, au graphite ou au disulfite de tungstène.

Et bien écoutez, je n'y connais rien, donc j'y crois :)

P1000607

Quel bazar là dedans ! Rassurez-vous, en étant méthodique ça se passe bien.

P1000608

Derrière la détente, on peut apercevoir les dents du selector plate.

P1000609

Pas de micro switch encore pour cette fois chez Marui, on reste sur un bon vieux contacteur à lamelles.

P1000611

Astuce pour remettre les ressorts latéraux du tappet plate : il y a des encoches étudiées pour cela dans la coque du trigger box !

P1000629

Pas de panique, le AA-12 est très bien étudié, tout se met en place logiquement.

P1000618

07 dingo rubrique éclaté petit

 

 

P1000657

 

08 dingo rubrique tests tir petit

-Chrony Xcortech X3500

-Batterie 8.4V 1100mAh NiMh et 7.4V 1800mAh LiPo

-Billes 0.20 bio BO Rain et 0.23 bio ATM

 

 

 En semi, la vélocité est de 240 FPS (soit 0.54 joules), elle est bizarrement un peu plus haute en rafale mais ça se joue à 5-15 FPS maximum.

IMG_06022016_142458

Magie du FET, il y a très peu de différence de cadence de tir entre une batterie 8.4V 1100mAh NiMh et une LiPo 7.4V 1800mAh.

 IMG_06022016_142707LiPo

IMG_06022016_142742NiMh

 Un peu plus de 8 cycles par seconde, ce qui équivaut à 24 billes tirées.

La puissance n'est pas très élevée, ce qui est bien pour un usage en CQB, mais ce n'est pas pour autant que la portée est mauvaise. Toucher une cible à 30-35 mètres est possible et la dispersion obtenue après le réglage des hop-ups permet de ne pas se poser de questions : on aligne, on tire !

J'ai effectué quelques tests avec des grammages différents, je suis satisfait des billes 0.23 grammes mais libre à vous d'utiliser ce qui vous convient.

 Les sensations de tir sont équivalentes à un AEG normal. Ca résonne pas mal dans les coques en plastique. Les chargeurs se vident rapidement mais que les plus énervés se rassurent, un chargeur tambour sortira normalement en avril 2016.

Voici quelques résultats en vidéo. La météo peu clémente ne m'a pas vraiment aidé...

 

 

09 dingo rubriqueconclusion petit

 Je dois avouer qu'avant de recevoir la réplique, je n'étais pas convaincu. Je n'aimais pas spécialement le look du AA-12 et l'idée d'avoir une réplique capable de tirer trois billes à la fois en tir automatique me faisait déjà imaginer des scénarios dignes des pires artilleurs Polarstar...

Mais Marui travaille bien. Les ingénieurs de la marque ont intégré un FET capable d'empêcher les bourrins de faire tout et n'importe quoi sur les terrains et de protéger en même temps la réplique.

Ca ne tire pas fort, ça disperse grâce aux 3 hop-ups, l'idée du shotgun est bien là.

Certes, on préférera utiliser la réplique en bâtiment, mais ayant pu jouer dehors avec, je peux vous dire que si vous êtes mobile, vous pouvez faire de sacrés cartons tout en n'ayant pas à tirer comme une brute.

Sachez ce que vous achetez... C'est un shotgun, pas une réplique de snipe ni un fusil d'assaut capable de toucher une cible à 55 mètres. On a vu pas mal de réactions de "joueurs" qui, fidèles à la tradition, jugeaient la réplique sans l'avoir eu en mains et extrapolaient tout et n'importe quoi. Essayez la réplique, et à ce moment là, vous serez à-même de critiquer objectivement le AA-12 Marui.

Tout n'est pas parfait, à commencer par le choix encore une fois discutable de la part du fabricant japonais de retarder la sortie du chargeur tambour. Non pas qu'il soit indispensable pour jouer mais le look change drastiquement lorque la réplique en est équipée.

 En tout cas, je suis agréablement surpris par ce premier AES, et j'espère que Marui saura nous surprendre concernant les prochains modèles.

Pour ce qui est du look, j'ai confié ma réplique à monsieur Aérographe-fockeur pour lui donner une nouvelle robe moins unie.

 IMG_08022016_172102[1]

 

 

10 dingo rubrique les plus

 

-Enfin une réplique de AA-12.

-Présence d'un FET pour protéger la réplique.

-Limitation de la cadence de tir.

-Conception au top.

-En jeu, c'est très amusant !

-Puissance raisonnable.

 

 

 

11 dingo rubrique les moins

-Les petits bras auront du mal à s'en servir toute la journée.

-Attaches pour sangle pas très pratiques.

-POURQUOI Marui ne sort-il pas le drum en même temps que la réplique?

-Attention sur le terrain, c'est le genre de réplique qui peut être interdit à cause d'un comportement idiot.

-Le look... C'est assez subjectif...

 

 

 

P1000658

Si vous souhaitez d'autres avis sur ce AA-12, vous pouvez consulter la review de FantaZy sur France-Airsoft.

 

Et les vidéos de Khan Seb

(Airsoft) Unboxing the AA12 Tokyo Marui

(Airsoft) AA12 Tokyo Marui